Disque Tartini, Senti lo mare

Sonates et improvisations

Sortie le 25 mai 2018

Concert le 6 juin au Temple du foyer de l’âme, 7 bis rue Wagner, 75011 Paris

 

 

 

Dernières oeuvres de Tartini, les sonates du manuscrit autographe sont l’aboutissement d’une quête musicale et spirituelle.
Pièces intimes ou esquisses provisoires, Matthieu Camilleri en propose une nouvelle approche en mêlant lecture fidèle 
et improvisations en miroir.

 Ecouter un extrait! 

 

Commande directe (20 euros, frais d’envoi compris) sur mon adresse mail

 

Le 25 mai 2018 paraîtra pour le label EnPhase (distribution Outhere) un disque autour des sonate piccole du Manuscrit autographe de Padoue, mêlant pièces écrites et improvisations.

Celui-ci est une sorte de journal intime musical de Tartini. Œuvres ultimes, ces sonates sont d’une esthétique particulière au sein de sa création : écrites sans basse pour l’essentiel d’entre elles, elles montrent le retour à un idéal de sobriété.

En exergue souvent, quelques vers appelés « motto », poésie savante (Métastase) ou populaire, parfois mystifiée sous la forme d’idéogrammes, définissent un affect et révèlent l’inspiration du violoniste-compositeur.
Prépondérant semble être le geste musical initial, associé au motto : en quelques mesures un état d’âme s’impose, donnant une couleur émotionnelle à la pièce qui prime sur les autres paramètres, qu’il s’agisse de la forme ou de l’élaboration harmonique.
Ces pièces non publiées étaient destinées à un usage personnel. Raturées, corrigées, sur-corrigées par sa propre main, des esquisses parfois incomplètes ou en différentes versions laissent entrevoir le processus de création et nous plongent au cœur de l’Inventio.

Je suis fasciné depuis longtemps par ce corpus écrit où malgré la qualité des idées, tout paraît pourtant provisoire et dont l’essence semble se cacher entre les lignes.
Familier du vocabulaire de Tartini (basses types, ornementation, inclinaisons mélodiques), je propose une nouvelle approche de ces pièces par une lecture scrupuleuse comme par l’improvisation dans le style.
Il ne s’agit en aucun cas de singer le maître, proposer un pastiche, je m’appuis entièrement pour le programme ci-dessous sur le manuscrit. Les pièces écrites sont restituées à la mouche près ! (pour une moitié du disque).
Ailleurs, il peut s’agir de simple variation dans le plus pur respect du goût de l’auteur pour compléter une idée musicale inachevée sur le papier où relevant d’une pratique orale.
Enfin, là où les bribes se perdent et où une esquisse géniale s’avère illisible ou incomplète, j’ai fait appel à ma spontanéité, parfois aidé par un motto inspirateur, pour proposer de nouvelles versions – une attitude « émotionnelle » au plus près de la démarche créatrice du compositeur.

J’espère ainsi, par la reconstitution et l’improvisation, pouvoir révéler les parts d’ombres de cette œuvre, souvent fascinantes et énigmatiques, qui jusqu’à présent étaient toujours absentes à l’enregistrement comme au concert.

Ces terrains de « re-création » apparaissent annotés dans le déroulé suivant.

 

Prélude-Capriccio sur l’incipit de l’Allegro, sonate XVIII*

Sonate XXII la mineur

Andante   Deh serbate Amici dei *
Allegro   Tra l’orror della tempesta
Presto
Allegro assai   Senti lo fonte, senti lo mare

Sonate XII sol Majeur

Aria del Tasso   Lieto ti prendo…
Altro Grave  Tormento di quest’anima
Canzone Venetiana
Aria   Quanto mai felici siete, innocenti Pastorelle *
Temo variato

Interlude sur l’air du Tasse,  Lieto ti prendo *

Sonate en sol mineur reconstituée

12/8, mouvement esseulé p 99 de l’Autographe
A rivi a fonti a fiumi correte amare lagrime*
Rondinella vaga e bella*
Variations sur une basse de Tartini *

Solitario Bosco Ombroso*

Sonate en mi mineur sur les esquisses de la page 106 de l’Autographe *

Grave *
Allegro *
Gigue *
Allegro Cantabile   Senti lo fonte, senti lo mare *

 

* Improvisations