Formé auprès de Chiara Banchini à la Schola Cantorum Basiliensis (Bâle), puis François Fernandez au Conservatoire Supérieur de Paris, Matthieu Camilleri se produit régulièrement au sein de divers ensembles de chambre comme la Fenice (Jean Tubéry),  Amarillis (Héloïse Gaillard), Akademia (Françoise Lasserre), Le Parlement de Musique (Martin Gester), L’Arpegiatta (Christina Pluhar), ainsi qu’avec le Concert Spirituel (Hervé Niquet) en orchestre, ou comme premier violon (Les Muffatti, Parlement de Musique, Akademia).

Avec son propre ensemble, Les Récréations, il enregistre les Sonate a quattro de Alessandro Scarlatti pour Ricercar (Outhere), disque obtenant un Diapason d’Or,  et joue dans plusieurs festivals de musique ancienne (Lanvellec, La Chaise-Dieu, Ribeauvillé, Souvigny, Bach en Combrailles, Frissons Baroques, etc.) comme pour la radio WDR3 à Cologne ou France Musique.

Il s’est spécialisé dans le domaine de l’Improvisation historique avec l’organiste Rudolf Lutz à la Schola: improvisation avec basse, mais aussi à violon seul – au fil de ses recherches sur ce répertoire, il développe un système de réflexes polyphoniques applicable sur les instruments à cordes. Il donne ainsi, seul ou accompagné, des récitals partiellement ou entièrement improvisés dans plusieurs séries de concert comme le Festival des Musiques Improvisées de Lausanne, le festival d’Improvisation de Leipzig, le Festival de Lanvellec …

Quels que soient la configuration, l’ensemble, l’occasion ou le répertoire, il recherche en permanence un espace pour ce vertige qu’est la création instantanée. Il s’agit d’une véritable quête d’authenticité, non seulement stylistique mais aussi personnelle.

Convaincu des immenses vertus pédagogiques de la démarche improvisatrice, étape ultime de l’acquisition stylistique, il intervient régulièrement lors de stages ou Masterclass au sein de plusieurs institutions : Conservatoires Nationaux Supérieurs de Musique de Lyon et Paris, Schola Cantorum Basiliensis, Royal Academy of Music London, Festival des Musiques Improvisées de Lausanne, Académie de Monaco.

En mai 2018 paraît pour le label EnPhases (Outhere) un disque à violon seul, Senti lo mare, mettant en miroir des sonates de Tartini avec ses improvisations.